Impression 3D en titane

Derrière la selle ALM

Grâce à la technologie empruntée par Airbus, un des principaux constructeurs aéronautiques, nous avons pu produire notre selle ALM primée. Créer une union sans méfiance entre les cyclistes et les ingénieurs en aérospatiale. Quand Airbus crée une nouvelle technologie, l’industrie l’impose: il faut la tester pendant 10 ans avant de l’intégrer dans un avion, ce qui a ouvert la voie à cette collaboration. Après des centaines d’heures de mise au point de la couche de carbone avec le logiciel FEA (analyse par éléments finis) d’Airbus, nous avons pu valider la composition finale afin d’obtenir la selle ALM, à la fois durable et flexible.

Ce n’est possible que grâce à l’imprimante titane 3D d’Airbus. Pour imiter une imprimante de bureau, un lit de poudre de titane est passé avec une tête d’impression laser qui, au lieu d’appliquer de l’encre, utilise un laser pour fritter la poudre, formant ainsi des liaisons solides, sans perte. build up to create a 3D part.81/5000En 24 heures, ces couches imprimées en 2D se construisent pour créer une pièce en 3D.

Carbon flexible

Travaillant initialement avec une fusion de rails en titane carbone et imprimés en 3D, l’ALM était destinée à une série limitée de 500 selles à un prix de détail de 750 $. En faisant appel à des spécialistes du carbone extérieurs à l'industrie du vélo, nous avons utilisé l'expertise de leurs ingénieurs et il est vite devenu évident qu'il serait possible de créer l'ALM uniquement en carbone. Après des mois de tests rigoureux et de dizaines d'échantillons, l'ALM 100% carbone était né, alliant confort et performance et constituant une référence dans cette nouvelle catégorie de selles.